KAMIKAZE est avant tout un magazine satirique créé par Gael Denhard et Marc Bihan, il est sorti en kiosque durant quatre numéros sur le secteur national. Face au coût de revient de l'imprimeur et des MLP nous avons dû arrêter l'aventure malgré un succès grandissant. Nous avons alors eu l'idée de trouver un moyen moins onéreux de poursuivre ce projet pour lequel nous avons travaillé pendant plus de trois ans : un site internet.

C'est à cette occasion que j'ai, malheureusement, fais la connaissance de Charles Augeard par l'intermédiaire de Gael Denhard. C'est lui qui allait devenir notre webmaster et s'occuper de la maintenance du site. Les rôles étaient clairs et précis, Gael Denhard et moi étions à l'origine de KAMIKAZE et donc les seuls à décider du contenu éditorial, le site étant la continuité du journal.

Je lui ai proposé une rémunération pour cette aide de 600 euros, à payer en plusieurs fois, que je devais facturer avec l'association que nous devions monter pour ce nouveau projet. Il avait accepté ce contrat voulant faire partie de l'aventure et aimant l'esprit du journal. Rapidement, je lui ai envoyé un premier chèque de 100 euros qu'il a refusé d'encaisser en me précisant que, puisque tous les auteurs et créateurs de Kamikaze travaillaient bénévolement, il se refusait de ne pas en faire autant. J'ai bien insisté à plusieurs reprises pour qu'il encaisse ce chèque, estimant que la conception d'un site était un travail conséquent et que nous ne voulions en aucun cas lui être redevable de quoi que ce soit. Malgré tout il refusera toute rémunération.

Nous décidons d'appeler le site www.lekamikaze.com, nous réservons le nom de domaine chez "1&1", Charles Augeard étant notre webmaster je lui fais confiance et le laisse s'occuper de cette commande. La facturation est donc faite à son nom, mais c'est moi qui règle l'abonnement à l'aide de ma carte Visa afin que le nom de domaine m'appartienne. Malheureusement les codes d'accès sont envoyés à l'adresse de facturation, et, dès lors, seul Charles Augeards détient les clées du site et déjà le site nous échappe..... La prise en otage de notre site commence alors.

 

Il a décidé dans un premier temps de nous couper l'accès à plusieurs fonctions du site, nous ne décidions plus de ce qui devait y être diffusé, il nous a pris en otage alors que son rôle consistait uniquement à tenir la maintenance du site. Allant même jusqu'à utiliser plusieurs pseudos différents pour nous insulter dans les commentaires du site et dénigrer notre travail ! Alors pour quelle raison avoir voulu collaborer avec nous si notre travail lui déplaisait tant ? Et le saboter de l'intérieur ? C'est toute la complexité de Charles Augeard.

 

Régulièrement Charles Augeard m'a suggéré de me me méfier de Gael Denhard et de n'avoir aucune confiance en lui, n'hésitant pas à me raconter des tissus de mensonges plus invraisemblables les uns que les autres afin de créer des tensions entre Gael et moi. C'est à ce moment que je me suis rendu compte de la perversivité du personnage et de sa mythomanie avérée. La dernière fois que je l'ai contacté par téléphone pour essayer d'arranger les choses et de récupérer notre nom de domaine, j'ai eu le droit à une conversation incohérente et des propos prochent de la folie, avant de me faire copieusement insulter de noms orduriers. Il hurlait si fort dans le combiné que j'ai du poser mon téléphone !

 

J'avais investit pour la promotion du site en faisant imprimer plus de 5 000 flyers et 300 autocollants que nous devions distribuer lors du festival de Satiradax auquel nous étions invités pour le lancement du site. Pour une raison qui me dépasse et dont il n'a jamais réussit à m'en expliquer la cause, Charles Augeard décide de nous planter quelques jours avant notre départ pour Satiradax en fermant le site, pour y mettre à la place une lettre en ligne où il insulte Gael Denhard et lui reproche la fermeture du site. Gardant mon calme, connaissant la susceptibilité de monsieur Augeard, je lui téléphone et lui explique qu'il faut absolument remettre le site en ligne et arrêter ses caprices. Ce dernier me dit qu'il est d'accord pour remettre le site en ligne à la seule condition d'y enlever tout le travail de Gael Denhard (c'est à dire 80% du contenu). Là je me suis dit que nous avions atteind le point de non-retour et qu'il voulait simplement s'accaparer notre site.

 

Depuis Charles Augeard se sert de l'adresse www.lekamikaze.com pour y diffuser des blagues racistes et homophobes, ainsi que de fausses interviews diffamatoires de Nicolas Bedos et Bruno Gollnish, ce dernier étant une personalitée d'extrème droite à qui jamais nous n'aurions donné la parole dans KAMIKAZE. Après avoir diffamé Gael Denhard sur de nombreuses pages internet, lui causant des préjudices que j'estime énormes et intolérables, après avoir saboter plus de trois ans de notre travail, après avoir tuer notre enfant qu'était KAMIKAZE, il nous discrédite envers tous les lecteurs de la première heure qui n'ont pas compris ce changement radical quant au contenu du site.